Coronavirus : Alger et les autres villes du pays désertées ce 57e vendredi

La capitale Alger et les autres villes du pays sont désertes ce vendredi contrairement aux précédents 57e vendredi passés investies par les Algériennes et les Algériens du mouvement populaire.

Les hirakistes ont décidé ainsi de surseoir à leurs manifestations  pour prévenir contre la propagation de pandémie du Coronavirus.

Dans les rues d’Alger habituellement noires de monde à cette heure-ci depuis 56 vendredi seules des bénévoles du mouvement associatif étaient présents pour mener des opérations de désinfection des places et rues.

Même ambiance à travers les quatre coins du pays offrant ces images de villes mortes du fait du confinement observé par les populations face aux risques de contamination et de propagation du  COVID19.

Les appels lancés par plusieurs figures de proue du Mouvement populaire du 22 février semblent avoir eu de bons échos chez les Algériennes et les Algériens.

Pour rappel, aux appels de nombreux animateurs du Hirak de suspendre les manifestations jusqu’à la fin de la période de l’épidémie du coronavirus était venue s’ajouter l’interdiction décidée par le président de la République de toute marche ou rassemblement au titre de mesures  entrant dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie.

Laisser un commentaire