Présent à l’assemblée générale de  la FAF ce lundi, l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a jeté un véritable pavé dans la mare en remettant en cause la crédibilité de celui qui est désigné président de la commission de candidatures pour l’assemblée élective.

Il s’agit d’Abdelmadjid Yahi, l’ancien président de l’US Chaouia. Pour Raouraoua, Yahi ne peut pas présider une commission d’une telle importance, car il a fait l’objet dans le passé d’une radiation à vie.

« On a mis un président de la commission électorale qui était radié à vie. Dans les statuts de la FAF et de la FIFA, la corruption est imprescriptible. M. Yahi a été radié à vie, il a été réhabilité et aujourd’hui on le nomme président de la commission électorale. On aura tout vu », a déclaré  l’ancien président de la FAF.