Raffinerie Augusta: un mandat d’arrêt international lancé contre Ould Kaddour

Le dossier de la raffinerie italienne Augusta, acquise par la Sonatrach en 2018, refait surface. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, vient de révéler qu’une enquête a été ouverte dans cette affaire et que des mandats d’arrêt internationaux ont été émis contre le principal coupable.

Djerad, qui était ce mercredi en visite à Hassi R’Mel, dans la wilaya de Laghouat, à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, a précisé que le juge d’instruction avait ordonné l’arrestation contre le principal coupable dans cette affaire, sans pour autant évoquer le nom de l’ancien P-DG de Sonatrach, Ould Kaddour.

« Nous continuerons à poursuivre les responsables accusés de corruption et à tenter de frapper l’économie nationale », a martelé le Premier ministre en ajoutant que « la justice continuera de poursuivre les responsables de la corruption où qu’ils se trouvent ».

Rappelons qu’en juillet 2020, le tribunal de Bir Mourad Raïs, avait décidé d’engager une enquête pour situer les responsabilités dans l’acquisition par Sonatrach de la raffinerie d’Augusta en Italie. Suite à cela, la justice a placé l’ex-vice-président du groupe Sonatrach Ahmed Mazighi en détention provisoire, pour dilapidation de l’argent public et abus de fonctions.

Sonatrach avait conclu la vente de la raffinerie d’Augusta le 1er décembre 2018, après avoir signé l’accord de vente avec Esso Italiana, filiale italienne d’ExxonMobil. La compagnie pétrolière nationale, dirigée à l’époque par Ould Kaddour, avait dépensé plus de 700 millions de dollars pour une raffinerie vieille de 70 ans.

maghrebemergent.ne