Un plan de transformation pour Air Algérie

Air Algérie : une situation aggravée par la crise

La compagnie aérienne nationale Air Algérie était déjà confrontée à de nombreuses difficultés depuis quelques années. Elle a subi de plein fouet la crise sanitaire du covid-19.

Les pertes de la compagnie aérienne algérienne, qui a été contrainte de clouer ses avions au sol pendant une longue période, s’estiment à des dizaines de milliards de dinars. Pour la seule année 2020, le manque à gagner a été estimé à 40 milliards de dinars.

Le début de l’année 2021 a été marqué par le limogeage brutal du PDG Bekhouche Allache, remplacé par Amine Mesraoua suite à un scandale de gestion.

Air Algérie : un plan pour transformer la compagnie aérienne

Depuis sa nomination M. Mesraoui occupe le poste de directeur général par intérim. Il n’a pas encore été confirmé à son poste, ce qui réduit considérablement ses prérogatives de premier dirigeant de la compagnie aérienne Air Algérie.

En attendant la nomination d’un nouveau PDG, Air Algérie tente de préparer l’après-crise sanitaire. Selon Echorouk, un plan de transformation d’Air Algérie a été élaboré et remis ce jeudi 29 juillet au ministre des transports. Pour élaborer le document, il a été fait appel à l’expertise du membre de l’association britannique des conseillers en aéronautique, Mahmoud Mahali, selon la même source.

L’expert préconise le développement de la maintenance aérienne et le recours à un partenaire étranger pour atteindre cet objectif, selon Echourouk. Il préconise la transformation du département de la maintenance en filiale pour qu’elle puisse proposer ses services aux compagnies aériennes étrangères opérant en Algérie.

L’expert Mahmoud Mahali s’est également penché sur le volet opérationnel et commercial pour gommer les défaillances enregistrées dans ce registre.

Air Algérie : un expert préconise un nouveau mode de gestion 

Selon Echourouk, il propose de revoir la stratégie commerciale d’Air Algérie en misant en priorité sur l’international et particulièrement sur le marché des vols entre l’Algérie et la France. L’expert préconise également l’amélioration des services au sol et le lancement de la vente de produits à bord.

Mahmoud Mahali vise également le développement des prestations au sol au profit des compagnies aériennes où Air Algérie a perdu du terrain suite à l’offensive de Swissport. Cette dernière a raflé la mise en remportant des contrats d’assistance avec plusieurs compagnies qui travaillaient avec Air Algérie.

Dans son rapport, l’expert invite Air Algérie à généraliser les billets électroniques en développer la vente en ligne. Il préconise également la création d’une filiale low cost pour faire face à la concurrence dans le domaine.